L’école et le développement de son QE (quotient émotionnel)

école quotient émotionnel développement des compétences gestion du stress quotient émotionnel
Si le QI est fixe, le QE est évolutif. Et oui, nous pouvons faire évoluer notre capacité à gérer nos émotions. Le cerveau se muscle. Alors êtes-vous prêt à apprendre ? Mais apprendre pour faire quoi ?

Premièrement, c’est un apprentissage qui se fait facilement et en douceur. Les bénéfices sont multiples :
1. le bien-être (les émotions agréables ou désagréables ont une influence sur notre moral),
2. la santé physique (le stress, consécutif à la colère, à la tristesse ou à la peur, a des effets négatifs sur notre santé physique),
3. la performance au travail ou à l’école (certaines émotions boostent les performances, d’autres les diminuent),
4. les relations avec les autres (certaines émotions rapprochent, d’autres éloignent).
Or, selon une étude menée par Moïra Mikolajczak et une mutualité belge, acquérir de bonnes compétences émotionnelles a des effets positifs sur ces 4 plans qui constituent notre vie :
• Un diminution très importante du stress de l’ordre de -20% à -40% a été constatée chez des individus qui avaient suivi une formation de 18h sur les compétences émotionnelles.
• Meilleures sont les compétences émotionnelles, moins de médicaments sont consommés, moins sont fréquentes les visites chez le médecin. Chaque pourcentage de compétence émotionnelle en plus réduit de 1% les dépenses en soin de santé.
• A compétences techniques et intellectuelles égales, les personnes qui ont de meilleurs compétences émotionnelles performent mieux.
• Meilleures sont les compétences émotionnelles, plus satisfaisantes et durables sont les relations avec les autres (meilleure qualité de la relation et diminution des conflits).
• Par ailleurs, l’inclusion d’un module de formation aux compétences émotionnelles à l’école aurait un effet bénéfique sur la société (diminution de 10% des dépenses en soin de santé et baisse du niveau de violence.
Quelques exemples pour comprendre :
Un adolescent prépare son baccalauréat. Il est plutôt bon élève mais plus à l’écrit qu’à l’oral. Depuis l’enfance, il n’aime pas se montrer ce qui a dicté un certain nombre de ces choix de loisirs, pas de concerts ou de compétitions qui obligent à se montrer devant les autres. Avec une séance pour apprendre à gérer ses émotions et se programmer pour réussir, l’oral se fait plus facilement et crée même de beaux résultats en termes de notations. Ce qui est acquis à ce moment-là va pouvoir ensuite se développer par l’entrainement et continuer à progresser poru son avenir professionnel.